top of page

Compte-rendu de la 4ième réunion plénière du 4 Mars


L'objectif de cette réunion était de remettre en question les projets présentés et d'identifier les arguments pour ou contre les principales questions qu'ils soulèvent. Par manque de temps nous n'avons pu aborder qu'un seul des trois projets, celui concernant la transition de la station de ski de Beuil.

un grand merci aux 30 personnes présentes d’avoir pris de leur temps pour participer.

Nous avons commencé la réunion par un constat de l’impact du réchauffement climatique sur la neige, sur l’eau, sur les températures et la faune sauvage. Pour cette dernière, c’est Dany Mater de l’association Paca pour Demain qui travaille avec Hélène Bovaris dans le centre de soins des animaux sauvages du département, qui nous a expliqué les conséquences délétères de la sécheresse sur les oiseaux et petits mammifères.

Nous avons échangé, après une présentation succincte du rapporteur, nos avis et arguments sur le projet Sport et Santé qui consiste à proposer une vision alternative à la station de Montagne de Beuil. Aux 3 questions posées, chacun a pu donner son argumentaire pour ou contre dont voici la synthèse ci-dessous :


Question n° 1 : Doit-on abandonner le ski Alpin à Beuil dans les années qui viennent ?

​Pour

Contre

​Il faut démonter les téléskis pour faire le deuil de cette activité et s'obliger à développer une autre économie

Le ski a permis de développer une économie qui a profité aux habitants locaux qui ont pu trouver du travail sur place plutôt que de s’expatrier sur le littoral mais qu’adviendra-t-il aux nouvelles générations si le ski n’existe plus ?

Le ski alpin est moribond à Beuil depuis de nombreuses années, les téléskis sont devenus inutiles et difficiles d'utilisation car très anciens (années 70)

Si l’entretien des Téléskis ne coûte rien autant les laisser.

Le maintien en fonctionnement des téléskis à un coût chaque année

Il faut concevoir de nouvelles activités avant de démonter les téléskis

Les pylônes et les câbles vieillissants et inutilisés sont des verrues dans le paysage

Il faut tenir compte de l'attachement à l'histoire de la station de ski de Beuil par ses habitants et le deuil que représenterait ce démontage

Si la neige devait tomber en quantité suffisante pour pouvoir ouvrir les pistes de ski alpin, est-ce qu'il y aurait assez de personnels pour gérer les pistes et les remontées ? Pisteurs (damage, secours, entretien), perchmans, caissiers, moniteurs.

On peut encore espérer avoir une année avec suffisamment de neige pour rouvrir les téléskis

Si la neige devait tomber en quantité suffisante pour pouvoir ouvrir les pistes de ski alpin, est-ce que les Téléskis seraient en capacité de tourner sachant qu’un contrôle annuel en période de fermeture est obligatoire et que certains de ces contrôles doivent être réalisés par des vérificateurs agréés par le STRMTG. C’est par exemple le cas des essais annuels (vérification des freins, des dispositifs de sécurité qui surveillent l’état des appareils), réalisés sous le pilotage de Techniciens d’Inspection Annuelle agréés ou encore des contrôles de câbles, réalisés par des contrôleurs agréés.

On peut démonter les Téléskis de Beuil mais pas encore ceux des Launes

Question n° 2 : Doit-on développer le ski de fond à Beuil dans les années qui viennent ?


Pour

Contre

Développer en communiquant mais sans canons et sans traçage de nouvelles pistes

Il faut rester en l’état car l’avenir de la neige à Beuil est compromis

Développer mais en utilisant les pistes de ski alpin quitte à faire quelques travaux d’aménagement sur ces pistes dont la pente n’est pas adaptée

l faut rester en l’état car l’intérêt économique du ski de fond à Beuil est mineur.

Le ski de fond a moins besoin de neige (20cm seulement) et n’utilise pas de remontées mécaniques.

L’argent devrait être utilisé autrement, sans infrastructure, sans destruction de l’environnement, pour développer une activité pérenne et responsable.

Développer un ski de fond de randonnées (ski nordique) ne nécessitant pas le traçage de pistes

Question n°3 : Beuil peut-il vivre uniquement du ski l'hiver ?


Pour

Contre

Le ski Alpin ou Fond n’apportent que trop peu de revenus à l’économie de Beuil depuis de nombreuses années




292 vues0 commentaire
bottom of page